Votre Région
Votre Projet de Construction
Quoi ?
Où ?
878 annonces disponibles

Investir dans une maison neuve

Notre gamme Accesso, dont certains modèles catalogue sont adaptés aux personnes à mobilité réduite, sont particulièrement bien pensés pour l’investissement. Nous réalisons également des maisons bi-familiales à double logement. Contactez-nous pour mieux connaître notre offre investisseurs.

Pour une majorité d’acquéreurs, investissement locatif rime avec appartement. Pourtant la maison individuelle offre de nombreux avantages :

1. il y a moins de maisons que d’appartements proposés à la location. Chaque année, nombre de demandes locatives en individuel restent insatisfaites et la concurrence est quasi inexistante.

2. les locataires de maison individuelle -qui généralement sont des couples avec enfants- tendent à s’installer confortablement et durablement. Les professionnels estiment qu’un reste en moyenne 80 à 85 mois dans une maison contre 40 à 45 mois dans un studio.

3. les maisons mises en location sont en général bien entretenues car les familles qui y vivent s’approprient leur maison. Et puis qui dit maison individuelle dit également faibles charges au regard d’une copropriété classique, ce qui améliore sensiblement la rentabilité du logement.

4. les avantages fiscaux avec en particulier les dispositifs Robien, Borloo ou Duflot qui vous permettent de bâtir un patrimoine immobilier tout en allégeant la facture fiscale…

5. Une maison individuelle neuve vendue sous Contrat de Construction est garantie 10 années. De quoi décharger l’investisseur de tout entretien « lourd » et améliorer la rentabilité de son investissement.

6. Une maison individuelle neuve doit être au moins conforme à la RT2012. Le locataire peut ainsi réaliser de grosses économies de chauffage : un avantage concurrentiel important sur le marché de la location.

Investissement Duflot : choisir la maison individuelle

1. Quels sont les objectifs de la Loi Duflot 2013 ?

Cette mesure a pour objectif de soutenir la construction. Elle devrait permettre d’engager la construction de 40 000 logements dès 2013 dans les zones géographiques où la demande est la plus forte.

Incitatif fiscalement pour le particulier qui investit, ce dispositif propose aux futurs locataires, sous conditions de ressources, des loyers inférieurs au prix du marché d’environ 20 %.

2. Quel est le montant de la réduction d’impôts ?

Pour les particuliers investisseurs, le taux de réduction de l’impôt sur le revenu, réparti sur 9 ans, est fixé à 18 % du prix d’achat du logement (contre 13 % en 2012 avec la loi Scellier).

3. Les conditions de la Loi Duflot

a. Le propriétaire du bien immobilier s’engage à louer le logement nu à usage d’habitation principale pendant une durée minimale de 9 ans.

b. Le logement ne peut être loué à un ascendant ou à un descendant, ou toute personne du même foyer fiscal.

c. L’engagement de location doit prendre effet dans les 12 mois qui suivent la date d’achèvement de l’immeuble ou de son acquisition si elle est postérieure.

d. Est autorisée deux acquisitions Duflot par an, au titre d’une même année d’imposition, dans la limite de 300 000 € par contribuable.

4. La performance énergétique

Le bien immobilier doit respecter un niveau de performance énergétique globale. La réglementation thermique actuelle correspond à la norme RT2012 ou label BBC 2015. Le label BBC 2005 permet à l’investisseur de s’assurer qu’il acquiert un logement à haute performance énergétique.

5. Le permis de construire

L’achèvement du bien immobilier doit intervenir dans les trente mois qui suivent la date de la déclaration d’ouverture de chantier dans le cas d’un logement acquis en l’état ou la date de l’obtention du permis de construire dans le cas d’un logement que le contribuable fait construire.

6. Le zonage géographique

L’application de la Loi Duflot est réservée aux logements situés dans les zones suivantes :

Zone A bis : Paris et soixante-huit communes de la proche périphérie

Zone A : une partie de la région parisienne et quelques villes de provinces

Zone B1 : agglo de plus de 250 000 habitants, quelques villes proches de l’île de France dont le prix de l’immobilier est élevé, des zones littorales et frontalières, de la Corse et des Iles.